La Série Originale La Série Animée La Nouvelle Génération Deep Space Nine Voyager Enterprise

Rédaction

Fiche rédigée par Topaze, le 27 Mai 2007.

Diaporama Episode ″Anarchie sur l'Enterprise″
ANARCHIE SUR L'ENTERPRISE
Titre original:Singularity
Num. production:ST:ENT-035
Prem. Diffusion US:20 Nov. 2002
Saison:2
Disque DVD:2-3
Référenciel:2/9
Episode Num.:35
 
Histoire:Chris Black
Réalisation:Patrick Norris
 
Distribution :
Matthew Kaminsky...Cunningham
Date Indéterminée
 
Les couloirs et salles de l'Enterprise sont jonchés de corps inanimés des membres d'équipage.  Plus rien ne bouge.  Seule, assise sur le fauteuil du capitaine, T'Pol enregistre le journal de bord du vaisseau : elle explique que tout l'équipage est inconscient et qu'elle est la seule à ne pas être affectée.  Elle relate ensuite les événements qui ont conduit à cette situation. Quelques jours auparavant, l'équipage de l'Enterprise découvre un phénomène rare : une singularité de classe 4.  C'est un système trinaire.  Au centre de ces trois étoiles se trouve un Trou Noir d'une immense puissance gravitationnelle qu'Archer et ses hommes entendent bien étudier.  Le plus intéressé est Tucker, qui veut s'approcher suffisamment pour pouvoir prendre des photographies.  Archer donne son accord et donne l'ordre de diriger le vaisseau vers la singularité.  En vitesse de croisière, le voyage doit durer deux jours et dans l'intervalle, Archer demande à Tucker s'il peut faire quelque chose pour son fauteuil.  En effet, le capitaine le trouve de plus en plus inconfortable et ne supporte plus d'y rester.  Tucker répond en riant qu'il s'en occupe.  Durant les deux jours de voyage, chacun en profite pour vaquer à ses occupations.  Archer décide d'écrire une introduction pour un livre qui a été écrit sur son père.  Tucker s'attaque au fauteuil du capitaine, Sato demande à aider le chef en cuisine pour élaborer de nouveaux plats et Reed décide de créer et de tester de nouveaux protocoles de sécurité.  Pendant ce temps, Mayweather va consulter le docteur Phlox à propos de migraines régulières dont il n'arrive pas à se débarrasser.  Sachant qu'il n'y a pas d'urgence, le docteur décide de garder Mayweather en observation.

Le vaisseau continue à se rapprocher de la singularité, mais malheureusement, le phénomène a des influences fâcheuses sur les membres d'équipage.  L'occupation de chacun commence à tourner à l'obsession de manière progressive.  Pour Tucker, la modification du fauteuil du capitaine devient un travail prioritaire : au lieu de simplement effectuer quelques réglages, il se lance dans la conception et la fabrication d'un nouveau fauteuil ultra-sophistiqué.  Il va jusqu'à demander les mensurations précises du capitaine; il veut équiper ce nouveau trône de récipients pour les tasses recouverts d'une couche de produit anti-taches et il veut équiper le siège de mini-générateurs inertiels qui retiendraient le capitaine sur sa chaise en cas de choc.  Cette obsession devient telle qu'il néglige totalement son véritable travail en salle des machines.  Archer, lui, a complètement délaissé son rôle de capitaine et il passe son temps à ruminer des souvenirs d'enfance et de jeunesse avec son père.  Il ne pense plus qu'à son texte et se dispute ensuite avec Tucker en disant que ce dernier ne sait pas apprécier son travail d'écriture.  Un peu plus tard, au mess, Reed goûte un nouveau plat inventé par Sato, mais il le trouve un peu trop salé.  Sato prend cela très mal : elle s'enferme dans les cuisine et refuse de servir qui que ce soit tant qu'elle n'aura pas créé le plat japonais parfait !
De son côté, Reed devient obsédé par la sécurité du vaisseau.  Il commence par porter un brassard dans les zones dangereuses du vaisseau, puis il propose d'utiliser des mots de passe entre les hommes d'équipage pour démasquer les imposteurs.  Lorsqu'il propose sa mesure au capitaine, ce dernier la refuse (de toutes façons, il ne pense plus qu'à son livre).  Reed s'emporte et accuse le capitaine d'incompétence, lui reprochant de préférer prendre son petit déjeuner avec ses amis et regarder des matchs de water-polo plutôt que de commander son vaisseau.  Vexé de ces réactions, Reed décide de lancer une simulation d'alerte pour prouver l'incompétence de l'équipage.  Il crée de plus un protocole automatique de sécurité qui se déclenche automatiquement en cas de danger et qui lance simultanément l'alerte rouge, la polarisation de la coque du vaisseau et l'armement des phaseurs et des torpilles.

Quelques instants plus tard, toutes les alarmes se déclenchent et les membres d'équipage se précipitent à leur poste.  Reed révèle alors que ce n'était qu'un exercice et il reproche à Archer d'avoir mis 1 minute et 15 secondes pour se trouver à son poste.  Il va ensuite voir Tucker et lui reproche de ne s'être même pas rendu à son poste: ce dernier a préféré continuer à bricoler des gadgets stupides sur le fauteuil du capitaine.  Lorsque Tucker lui répond d'aller jouer au petit soldat ailleurs avec son stupide programme "Reed alerte" (jeu de mots en anglais avec "Red Alert" qui signifie "Alerte Rouge"), Reed hurle que s'ils étaient dans un véritable corps d'armée, Tucker serait immédiatement mis aux arrêts et fusillé.  Archer, qui s'était remis à l'écriture de son introduction, intervient alors et prévient que si Reed n'arrête pas immédiatement l'alarme qu'il a déclenchée, c'est lui qui sera fusillé immédiatement.
T'Pol comprend que si les humains sont habituellement irrationnels et émotifs, cette fois, quelque chose ne va vraiment pas.  Elle décide de demander de l'aide au docteur Phlox pour que ce dernier trouve la cause (et le remède) à ce comportement.  Malheureusement, en arrivant à l'infirmerie, le premier officier Vulcain comprend que le docteur est également affecté.  Mayweather est étendu sur la table d'opération et le docteur veut absolument lui opérer le cerveau.  Lorsque T'Pol tente de l'en dissuader, le docteur se tourne vers elle et la menace avec son scalpel.  Grâce à une prise Vulcaine, T'Pol assomme le docteur et effectue un scanner sur lui.  Elle découvre alors que les radiations du Trou Noir affectent le cerveau du Dénobulien et, après avoir effectué quelques tests, elle comprend que tout le monde est affecté, sauf elle.  Le vaisseau continue à progresser et l'état des membres d'équipage empire encore.  Les uns après les autres, ils sombrent dans l'inconscience et en peu de temps, T'Pol se retrouve seule aux commandes.

T'Pol se rend dans les quartiers du capitaine Archer et le réveille en le plaçant habillé sous une douche glaciale.  Une fois que le capitaine est à peu près conscient, T'Pol lui demande l'aider à sortir le vaisseau de l'environnement de la singularité.  Pendant ce temps, le vaisseau a continué à progresser et il entre dans un champs de débris.  La situation semble désespérée, puisque T'Pol et Archer n'ont pas assez de temps pour polariser la coque (pour se protéger) ou pour activer les phaseurs (qui pourraient détruire les débris).  Par chance, le programme "Reed Alerte" se déclenche tout seul : il polarise la coque, arme les phaseurs et détourne le vaisseau hors de la zone dangereuse.  Le vaisseau quitte la zone de radiations et l'équipage revient peu à peu à lui.  Archer remercie Reed d'avoir sauvé le vaisseau, puis il va rapidement terminer son introduction.  Quant à Tucker, il règle finalement le fauteuil du capitaine en le descendant simplement d'un centimètre.
BuckarooHors Ligne Buckaroo,  le 10 Avr. 2009 à 22H00'
Episode que je revois légérement à la hausse, même si le thème de " l'équipage en folie " est usé jusqu'à la corde et que ce " Singularity " ne parvient pas à trouver une nouvelle approche ou du moins, à emballer la machine .

Ca reste donc trés bateau. J'aime assez la manière donc la folie obsessionelle s'installe insidieusement t à bord. A l'insu de leur plein gré comme dirait l'autre. C'est bien écrit.

Mais excepté le doc qui veut disséquer le cerveau de Maywheather ( ah bon, il en a un ? ), les situations sont monotones, manque d'humour ou de tensions palpables.

Le problème, c'est que cette folie ne semble toucher que le cast principal, Là ou dans un épisode culte comme The Naked Time TOS.1, il y avait Riley pour nous dérider et les figurants dans les corridors qui jouaient le jeu. Ici, les figurants "figurent" comme d'habitude.

On se pose aussi quelque questions. Comment par exemple un vaisseau armé n'a déja pas d'alerte tactique à bord et qu'il faut attendre que le chef armurier soit fou pour y penser!

65 % d'avis favorable.

Commentaires

1 Commentaire

Posté par Buckaroo, le 10 Avril 2009.

Poster le second Commentaire

Statistiques

Page consultée 265 fois ce mois.

Page consultée 18658 fois au total.

Nouveaux Venus

"Je n'avais pas vu une réaction aussi violente depuis l'école !"

Star Trek

Leonard H. McCoy

En ligne

51 visiteurs en ligne

aucun membre connecté

437 membres inscrits
Valid XHTML  Valid CSS Valid CSS

Back To Top