Personnages

  François M. Arouet  
Arouet
AROUET François Marie
(1694-1778) Écrivain et philosophe français.

Fils d'un riche bourgeois, éduqué chez les Jésuites, il montre un goût pour le théâtre et écrit la tragédie Oedipe (1718), puis la Henriade, vaste poème épique. Il se lance dans une carrière de dramaturge et connaît succès et échecs. Jeune homme mondain et insolent, il offense le chevalier de Rohan qui le fait embastiller. Voltaire fuit en Angleterre.

Pendant son exil de trois ans, il mûrit ses réflexions philosophiques et écrit les Lettres philosophiques, apologie de la philosophie des Lumières.
À son retour en France, la tragédie Zaïre remporte un grand succès. La publication des Lettres philosophiques, frappée d'interdiction, le menace d'un nouvel emprisonnement. Il se réfugie à la frontière de la Lorraine, à Cirey, chez Madame du Châtelet.

Pendant ce séjour (1734-1750), il se passionne pour les sciences, et rédige un ouvrage de vulgarisation scientifique, « Éléments de la physique de Newton ». Il écrit de la poésie, des contes, dont Micromégas (1752) et Zadig (1747) et commence la rédaction d'un ouvrage d'histoire, le Siècle de Louis XIV. Voltaire cherche à entrer de nouveau en grâce à la cour de Versailles. Il n'y réussit pas et décide de partir pour la Prusse à la fin de sa liaison avec Madame du Châtelet.

Il est hôte à la cour de Frédéric le Grand (Frédéric II) à Berlin de 1750 à 1753. Les relations entre le poète et le « prince éclairé » ne restent pas longtemps bonnes. Voltaire se moque des prétentions artistiques et littéraires de Frédéric. Il fait paraître un pamphlet, la Diatribe du docteur Akakia (1752). Il ne peut rester plus longtemps à la cour. Il fuit de nouveau.

Il se retire près de Genève, où il achète bientôt un domaine. Il collabore avec Denis Diderot au projet de l'Encyclopédie qu'il défend avec acharnement contre les jésuites qui menacent d'interdire l'ouvrage. Fortement frappé par le tremblement de terre de Lisbonne, il compose le poème sur le désastre de Lisbonne. Il reprendra la catastrophe dans son conte philosophique Candide. De plus en plus pessimiste, il mène cependant des combats : il prend le parti de Calas et travaille à sa réhabilitation. Il écrit le conte l'Ingénu (1767), des traités de philosophie : Traité sur la tolérance (1763).

Il meurt après avoir connu à Paris un dernier succès au théâtre, avec la tragédie Irène (1778). Mais il ne sera pas reçu à Versailles.
Chef de file des philosophes des Lumières en France.
     
Retour à l′index des Personnages Historiques
Retour à l′index
Retour à la page précédente...
Page précédente

Commentaires

Aucun Commentaire

Poster le premier Commentaire

Rédaction

Fiche rédigée par Christine, le 07 Février 2009.

Dernière édition par Topaze.

Statistiques

Page consultée 150 fois ce mois.

Page consultée 5771 fois au total.

Nouveaux Venus

Defiez Le TrekQuizz

Relever le défis ...

"La victoire, c'est la vie."

Devise Jem'Hadar

Causes et effets

Fiche Episode ...

Causes et effets

Causes et effetsEn mission d'exploration près de la zone Typhon Expanse, l'Enterprise voit soudain surgir devant lui l'USS Bozeman, disparu depuis 90 ans. Les deux vaisseaux entrent en collision et sont détruits.

Alfred Jacob Corn

Fiche Biographique ...

En ligne

45 visiteurs en ligne

aucun membre connecté

440 membres inscrits
Valid XHTML  Valid CSS Valid CSS

Back To Top