La Série Originale La Série Animée La Nouvelle Génération Deep Space Nine Voyager Enterprise

Rédaction

Fiche rédigée par Christine, le 29 Avril 2008.

Dernière édition par Irolaan, le 14 Mars 2009.

Diaporama Episode ″La Cage″
LA CAGE
Titre original:The Cage
Num. production:ST:TOS-001
Prem. Diffusion US:Jamais
Saison:0
Episode Num.:Pilote
Référenciel:0/0
Disque DVD:3-7-1 Restaurée
3-7-2 Originale
Disque Blu-Ray:3-6-1
3-6-1 Extended
 
Scénario:Gene Roddenberry
Réalisation:Robert Butler
 
Distribution :
Jeffrey Hunter...Christopher Pike
Majel Barrett...Numéro Un
John Hoyt...Docteur Boyce
Peter Duryea...Tyler
Laurel Goodwin...Colt
Leonard Nimoy...Spock
Susan Oliver...Vina
Meg Wyllie...Gardien
Un signal radio de détresse d'un type primitif, émanant de ce qui paraît être un vaisseau scientifique disparu quelques dix huit ans auparavant, aurait dû dans des circonstances normales inciter le capitaine Christopher Pike à modifier sa route pour enquêter. Mais Pike est en proie à de grandes difficultés psychologiques : il ne se pardonne pas la perte de trois membres d'équipage sur Rigel VII, et confie au Dr. Boyce, le médecins du bord qu'il envisage de démissionner de son poste au sein de Starfleet pour retrouver les vertes prairies de sa ville natale.

À la tête d'un vaisseau endommagé et d'un équipage en sous-effectifs, Pike se soucie également de ramener l'U.S.S. Enterprise à la base stellaire de la colonie de Véga. Toutefois, son officier scientifique, le vulcain Spock, indique qu'il pourrait y avoir des survivants du vaisseau Columbia sur la planète Talos IV. Pike. Faisant alors abstraction de ses préoccupations personnelles, il se dirige vers le système stellaire de Talos. Téléporté avec quelques membres d'équipage sur Talos IV, Pike y découvre un groupe de vieillards, leur chef, le Dr. Theodore Hask, confirme qu'ils viennent bien du Columbia jadis accidenté, puis il présente Pike à une jeune et belle survivante, Vina. Celle-ci propose de révéler leur « secret » et entraîne Pike à l'écart du groupe. Cependant, toute la scène est observée par un groupe de Talosiens ; installés sous la surface de la planète, ils semblent s'intéresser tout particulièrement au capitaine de l'Enterprise.

Tout à coup, Vina disparaît, ainsi que les autres « survivants ». Pike, assommé par un gaz, sombre dans l'inconscience. Transporté vers les profondeurs de la planète, il se réveille pour découvrir les Talosiens. Emprisonné dans une cage transparente, il commence à comprendre la teneur de ces étranges événements. Il se rend compte que les Talosiens sont télépathes. Il perçoit aussi qu'une grande part de ce qu'il vient de vivre n'est rien de plus qu'une illusion fort élaborée, créée pour l'amener à s'accoupler avec Vina, ce afin de donner naissance à une nouvelle race d'humanoïdes asservis.
On exploite les souvenirs de Pike pour élaborer et lui faire vivre divers scénarios destinés à le rapprocher de Vina. Il fait de son mieux pour résister, mais les Talosiens utilisent leurs pouvoirs psychiques pour le punir. Pike s'efforce malgré tout de soutirer des informations à Vina dans l'espoir de parvenir à s'enfuir.

Finalement, Pike déduit que les Talosiens sont incapables de « lire » les émotions primaires telles que la haine ou la rage; il s'efforce donc de se mettre en colère afin de leur interdire toute intrusion dans son esprit et de s'opposer aux tentatives de séduction de Vina. Les Talosiens, estimant alors que Pike n'est pas attiré par elle, interceptent un détachement de l'Enterprise. Ils introduisent dans la cage les deux membres d'équipage féminins, son Numéro Un et le sous-officier Colt.

La détermination de Pike est finalement récompensée ; il se rue sur le Gardien, qui a pénétré dans la cage pour dérober les fuseurs des nouvelles arrivantes. Pike et ses deux subordonnées forcent le Gardien à les ramener à la surface..., mais le Talosien détient encore un atout maître : Vina explique que les Talosiens son capables d'utiliser leurs pouvoirs télépathiques pour créer des illusions à bord de l'Enterprise, ce qui pourrait entraîner la destruction involontaire du vaisseau de la part de l'équipage.
Spock, qui assume temporairement le commandement de l'Enterprise perçoit le danger et tente de mettre le vaisseau hors de portée, mais celui-ci se trouve privé de toute énergie. Sur la planète, menaces et contre-menaces se succèdent. Le Gardien révèle à Pike la vérité sur l'aspect physique de Vina et sur son âge.

La situation semble bloquée, mais deux autres Talosiens révèlent que la race humaine ne répond pas à leurs objectifs. Les Talosiens ne s'étaient pas rendu compte de la vigueur avec laquelle les humains résistaient à la captivité, même sous les pires menaces. Pike éprouve des difficultés à quitter Vina, mais il a la satisfaction de la voir de nouveau dans l'éclat de sa beauté, et dotée d'un compagnon illusoire, le capitaine Christopher Pike.
Le véritable Pike regagne la réalité du commandement de l'Enterprise où se trouve sa vraie place.
TopazeHors Ligne Topaze,  le 12 Déc. 2009 à 00H57'
Que rajouter de plus?
Je crois que tout est dit... lol
BuckarooHors Ligne Buckaroo,  le 10 Avr. 2009 à 20H37'
Ou le concept de Star Trek dans son expression la plus pure, avant celle des compromis avec le studio. Peut être le seul et unique scénario écrit par Gene Roddenberry qu'on pourrait qualifier de chef d'oeuvre authentique.
Ca n'a pas pris une ride !
Pour comprendre la valeur et le choc révolutionnaire que fut The Cage, il est bon de se rappeler ce qu'était la SF en 1964, le "campy et friendly family" de Lost In Space ou dans le meilleur des cas, L'anthologie fabulaire et ascétique de "The Twilight Zone". De cette dernière, Roddenberry va garder le goût des paraboles métaphysiques,& de la première, en exploser les poncifs en y injectant un maximum de réalisme dans la caractérisation et les situations. Comme ancien militaire et policier, ce pilote respire la rigueur de ces institutions qui ont façonné l'homme Roddenberry.

D'emblée, cet univers ne nous est pas présenté comme idyllique. L'aventure commence après une mission particulièrement coûteuse en vies humaines et un capitaine en plein doute ( excellent Jeffrey Hunter) .Ce qui donnera lieu à Cette scène culte entre lui et le Dr. Boyce qui annonce la couleur émotionnelle de ce concept: Nous sommes en présence d'hommes trop humain car imparfait, confrontés à des situations extraordinaires qui vont les transformer.

L'aventure extraodinaire se déroulera sur Talos IV, ou Pike est capturé pour le divertissement d'une race d'alien apathique. Dans cette ménagerie, les Talosiens cherche à l'accoupler à la belle Vina ( Susan Oliver), ne pouvant l'obliger par la force, ils stimulent sa libido à travers des fantasmes issues de ses illusions et désillusions révélées dans la scène avec Boyce précédemment . Là, Roddenberry touche au génie et libère ses penchants libidineux avec une subtilité qu'on ne lui connaîtra plus par la suite. Le fantasme sexuel passe par diverses étapes. De la Lolita ingénue et évanescente ( au sens propre, comme au figuré) du début, en passant par la demoiselle en détresse ou Pike est quasi obligé par la gent dame, de montrer à son adversaire qu'il en a une plus grosse ( arme) que lui . Celui de la « femme au foyer désespéré », qui vous le remarquerez a tout le temps la migraine et prépare les sandwichs comme la maman de Pike ( ah Oedipe! ) . Enfin, celui de la catin, l'Orion Slave Girl, ou Pike lutte tant bien que mal contre la bestialité sexuelle qui sommeille en lui. Car comme nous la révéler, le fantasme de la femme au foyer, celui ou il se sent finalement le plus à l'aise, Pike est essentiellement un homme vertueux et de devoir. C'est d'ailleurs dans ce type de fantasme qu'il relèvera ses véritables sentiments pour Vina . Ce qui fera dire au Gardien cette réplique mémorable : " Une curieuse espèce, ils ont des fantasmes qu'ils arrivent à se cacher à eux même"

A noter l'excellente performance de Susan Oliver, qui est à Star Trek, ce qu'Ursula Andress est à James Bond. Ici dans les 4 tableaux, elle livre en filigrane un être fragile et mélancolique qui prendra toute sa saveur dans le twist final.

Evoquant ainsi le miroir des apparences et des illusions que Pike brise un à un pour retrouver une certaine forme de paix intérieure ( la réalité au détriment des apparences) . Gene ne prend pas soin de trancher pour l'un pour l'autre, comme le suggère ce twist final d'une mélancolie absolue. Certains plus que d'autres ont besoin d'illusions, même si l'illusion signera la fin des Talosiens. Pike en viendra même à chercher une issue favorable à leur sort, mais le Gardien repousse son offre, argumentant que le pouvoir de l'illusion est finalement une prison bien trop dangereuse pour une race aussi éprise de liberté et sans cesse sur le fil de l'autodestruction que le genre humain.

C'est aujourd'hui plus qu'hier que le vrai message corrosif de The Cage prend toute son ampleur. A travers Talos et ses habitants, Gene Roddenberry ne lance t'il pas un avertissement sur le pouvoir corrupteur de la TV et des multimédias? Les Talosiens qui collectionnent des personnes ( personnages ) dirigent leur fantasmes et vivent leur émotions par procuration ? La description que donne Vinia des Talosiens n' évoquerait t'elle pas aujourd'hui les nerds, les geeks les hardcore gamers et l'extrême du repli social: les otakus Japonais ?

A travers ce nouveau niveau d'interprétation subversif, Gene Roddenberry ne fait pas que s'attaquer à l'illusion dans l'illusion, mais à l'illusion elle même. Celle que son programme TV va créer, même si il est loin à l'époque de se douter de son ampleur. Les Talosiens peuvent être vu comme ces fans compulsifs que nous sommes, qui s'illusionnent sur un personnage de substitution, que l'ont croit contrôler avec nos attentes, mais celui ci ( Pike ) se rebelle contre sa condition d'illusion. Les Talosiens se rendant compte de la nature destructrice et indocile du personnage de fiction ( la réalité ) préféreront le libérer que de voir leur illusion se brisaient en milles morceaux contre le tranchant de la réalité. Et en cela Pike n'est pas loin de ces héros modernes controversées que sont Néo des Wachowski bros et le Solid Snake de Kojima . Lewis Carrol devant l'absurdité de la situation aurait tout autant apprécier. Star Trek est bien le « Wonderland « de la SF et non un schéma propable d'un futur possible.

Outre la qualité de son scénario et de ses interprètes, il est bon de revenir sur la qualité visuelle de The Cage, encore une fois très surprenante pour son époque, le choix apporté aux moindres détails, une réalisation plus maîtrisée que nature, un sens du montage quasiment cinématographique et la Musique exotique et spatiale du regretté Alexander Courage.

Si il fallait un jour revenir aux sources du mythe, nous devrions commençer par cet épisode 0, car il y a un nombre intéressant de piste à explorer, surtout pour des gens qui ne sont pas dupes de ce qu'ils voient…

100% d'avis favorable.

Remarque

Lors de sa présentation aux responsables de la chaîne NBC, ce pilote fut refusé pour diverses raisons. Le principal argument avancé pour justifier leur décision étant son aspect jugé « trop cérébral ».

Commentaires

2 Commentaires

Dernier commentaire posté par Topaze, le 12 Décembre 2009.

Poster le troisième Commentaire

Statistiques

Page consultée 313 fois ce mois.

Page consultée 46084 fois au total.

Nouveaux Venus

"La victoire, c'est la vie."

Devise Jem'Hadar

En ligne

31 visiteurs en ligne

aucun membre connecté

440 membres inscrits
Valid XHTML  Valid CSS Valid CSS

Back To Top